Rechercher
  • Collectif avenir educs

Les plumes de la colère


Dans un texte récent, le psychiatre et psychanalyste Pierre Delion rend hommage à François Tosquelles pour mieux saluer toutes les femmes et tous hommes qui, forcément utiles, soignent ou prennent soin des malades, des personnes fragiles ou vulnérables, mais aussi de toutes celles et de tous ceux qui, bien portants, bénéficient de services sur place ou à domicile. Impossible de citer tous ces métiers pour et avec autrui. Mais rappelons avec Pierre Delion que « le sens du métier que l’on exerce ne peut être imposé par un pouvoir extérieur. Il doit être autogéré par ceux qui l’exercent ».

« Faisons confiance aux professionnels et à leurs capacités d’auto-organisation » dit-il aussi.

Avant de conclure par un vibrant « Vive Tosquelles ».

Pour lire le texte de Pierre Delion (cliquer ici)

Les textes se multiplient. Les coups de gueule aussi. Expressions d’une belle colère. Comme par exemple celui de la scénariste et réalisatrice Coline Serreau au micro de -France-Inter.

Pour écouter Coline Serreau (cliquer)

Mais d’autres textes fusent et se diffusent, comme celui de Florian Gesnel : "Nous, travailleurs sociaux, sommes également du personnel soignant".

Pour lire le texte de Florian Gesnel (cliquer ici)


6 vues
  • Facebook Social Icon