Rechercher
  • bertrandidier

Jeunes migrants : le temps de l'accueil

Dernière mise à jour : 8 juin



Le mardi 31 mai 2022, la direction de la recherche et l’espace collaboratif de l’Institut régional du travail social (IRTS) Parmentier invitaient les étudiants, formateurs, chercheurs, professionnels ou bénévoles à la présentation du livre « Jeunes migrants : le temps de l’accueil ».


Communiqué de presse (présentation de l'ouvrage par l'éditeur)


Les migrations internationales concernent un nombre croissant de jeunes traversant les frontières sans leurs parents, en quête de refuge ou de meilleures conditions de vie. « Mineurs isolés étrangers » ou « Mineurs non accompagnés », ils devraient en principe, compte tenu de leur jeune âge et de leur vulnérabilité, bénéficier d’une protection rapide de la part des institutions françaises à leur arrivée. Dans les faits, l’accueil s’effectue de façon très restrictive, prolongeant les épreuves que ces jeunes ont dû traverser avant d’arriver jusqu’à nous. Dans ce contexte, les travailleurs sociaux qui les prennent en charge se trouvent souvent mis en difficulté dans leurs pratiques professionnelles, tandis qu’émergent de nouveaux « accueillants » : particuliers, bénévoles, collectifs citoyens ou associations dont ce n’était pas la mission au départ, ils sont de plus en plus nombreux à faire acte d’hospitalité envers de jeunes migrants et suppléer ainsi à un accueil institutionnel trop souvent défaillant.

Pour lire la suite (cliquer ici)


Pour approfondir la question, un autre ouvrage de Julien Bricaud : "Accueillir les jeunes migrants"


Cet ouvrage présente le cadre de la prise en charge des mineurs isolés étrangers. Les principaux enjeux qui apparaissent avec l’arrivée de ce public dans les institutions en charge de les protéger et de les accompagner y sont précisés.

Ni théorie générale du soupçon, ni guide pratique, il y est question de penser l’action de ceux qui, comme salariés ou comme bénévoles, participent à l’accueil d’un public unanimement considéré comme vulnérable et néanmoins suspect de ne pas « vraiment » mériter d’être aidé. Les effets de cette suspicion concernent autant ceux qui organisent l’accueil que ceux à qui il est destiné. Ils interrogent la nature du lien qui les réunit. Le soupçon ébranle les pratiques des accueillants. Pour s’en défaire, il convient d’en étudier le mécanisme et de s’interroger sur les stratégies que les usagers inventent quand ils sont confrontés aux services sociaux.


Pour lire la suite (cliquer ici)


Pour découvrir les travaux du collectif Babel (cliquer ici)


Découvrir l'actualité des jeunes non accompagnées avec Utopia 56


Campement place de la Bastille : fin de la rue et présomption de minorité pour tou·tes les jeunes non accompagné·es !

Chaque nuit et depuis des années, des centaines de jeunes arrivés en France sans leurs parents, dorment à la rue faute d’hébergement. Pour eux, des filles comme des garçons, l’État fait le choix de ne pas reconnaître leur minorité. Pour mettre fin à l’errance de ces jeunes, partout en France, nous demandons la création de structures d’accompagnement et d’hébergement adaptées. Pour porter ce message au travers de la voix et du quotidien de ces jeunes, à partir d’aujourd’hui, 12h00, nous nous installons sous tentes, au côté d’une trentaine de jeunes actuellement Place de la Bastille à Paris, et ce, pour une durée illimitée.

Pour lire la suite (cliquer ici)


Parole à Yann Manzi d'Utopia 56, association qui vient en aide aux enfants étrangers à la rue, exclus de la protection de l'enfance. La situation est grave et les pouvoirs publics en sont responsables.



Revue de presse :


Revue Projet


ATD Quart-Monde


Revue Migrations Société




16 vues

Posts récents

Voir tout