Rechercher
  • bertrandidier

Retour à Angers

Dans un rapport publié en octobre, la chambre régionale des comptes de Pays de Loire critique la politique du département du Maine-et-Loire en matière de protection de l'enfance. Retour sur de belles mobilisations.



Juillet 2017 : Le quotidien Libération rappelait en photos les mobilisations des travailleurs sociaux du département du Maine-et-Loire contre la logique des appels à projet et la dégradation des conditions d’accueil et de travail dans le champ de la protection de l’enfance.

https://www.liberation.fr/france/2017/07/05/des-educateurs-mobilises-contre-la-degradation-de-la-protection-de-l-enfance_1581532

Le quotidien L’Humanité rappelait que pour l’ensemble des professionnels de ce secteur, « on ne veut pas d’une protection de l’enfance low cost ».

https://www.humanite.fr/ne-veut-pas-dune-protection-de-lenfance-low-cost-638352

Dans un tract publié quelques semaines auparavant, le syndicat Sud Santé Sociaux dénonçait « certaines collectivités locales éprises de mieux disant économique au détriment des principes fondateurs des Ordonnances de 1945 qui veulent que « les mesures de protection, d’assistance, de surveillance, d’éducation » soient la règle ».

http://www.sudsantesociaux.org/enfance-en-danger-manifestation-le.html

Selon l’union départementale CGT-Force Ouvrière, « plus de 2000 manifestants de la protection de l’enfance à Angers le 12 juin ».

https://www.fo49.fr/plus-de-2000-manifestants-de-la-protection-de-lenfance-a-angers-le-12-juin/

Le 4 mai, le quotidien Ouest-France avait compté 600 manifestants.

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/enfants-places-nouvelle-mobilisation-prevue-angers-ce-lundi-matin-4993286

Ces mobilisations successives, ces manifestations répétées ne feront pas reculer le Conseil Départemental du Maine-et-Loire.

3 ans après, un rapport de la chambre régionale des comptes « se révèle très critique sur la réorganisation de la protection de l’enfance lancée par le département en 2016 » [Ouest-France]

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/angers-49000/enfants-places-nouvelle-mobilisation-prevue-angers-ce-lundi-matin-4993286

Pour la chambre régionale des comptes Pays de Loire, « Un redéploiement général de l’offre inachevé, aux répercussions regrettables, en premier lieu pour les enfants

L’essentiel des prestations est dispensé par des opérateurs associatifs habilités et financés par le département. Il a adopté, en 2016, un nouveau schéma pour ses interventions avec l’intention de faire évoluer les dispositifs existants d’une logique de protection vers une logique de prévention et reconfiguré la totalité de son offre d’accueil et de prise en charge, jugée insuffisante en volume et géographiquement mal répartie.

La mise en œuvre de ce projet s’est traduite par le changement, en quelques mois, de la plupart des opérateurs habilités et a été menée de front avec une réorganisation des services départementaux.

Ces bouleversements ont mis en évidence les limites de la nouvelle organisation administrative et le sous-dimensionnement des outils de gestion mobilisés au titre de la protection de l’enfant.

La reconfiguration de la capacité d’accueil et d’hébergement a pris du retard et rencontré des difficultés avec des répercussions regrettables, en premier lieu, pour les enfants replacés. Affectée d’une évaluation insuffisante des besoins, elle présente déjà des signes d’insuffisances.

Le déploiement de cette capacité d’accueil n’est pas achevé, ni l’organisation du département stabilisée. Ces deux projets doivent faire l’objet d’adaptations correctrices alors que persistent des difficultés anciennes. Certaines dispositions législatives ou règlementaires majeures s’imposant au département ont été mises en œuvre avec retard ou n’ont pas encore été significativement engagées. En outre, des difficultés internes ne lui permettent pas d’exercer pleinement les missions d’animation du réseau d’acteurs locaux et de contrôle de ses opérateurs qui lui incombent ».

https://www.ccomptes.fr/fr/publications/conseil-departemental-du-maine-et-loire-maine-et-loire-enquete-protection-de-lenfant

Dans un précédent rapport, publié en janvier 2016, la chambre régionale des comptes avait déjà fait des observations quant à la politique menée par le département : « Dans le domaine de la protection de l’enfance, le département se particularise par l’impact financier de cette politique, lié pour l’essentiel, à un recours très fréquent au placement d’enfants en établissements, au détriment d’autres formes de prise en charge. La chambre l’engage à poursuivre les objectifs qu’il se fixe d’innover dans la prise en charge des situations relevant de la protection de l’enfance, pour apporter aux enfants la réponse la plus adaptée à leurs besoins ».

https://www.ccomptes.fr/fr/publications/conseil-departemental-de-maine-et-loire-maine-et-loire

9 vues
  • Facebook Social Icon