Rechercher
  • bertrandidier

Social et médico-social : 183 € pour toutes et tous, immédiatement !



Mi-octobre, l’Unapei lançait une pétition adressée à Emmanuel Macron, président de la République, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat aux personnes handicapées et à l’ensemble des parlementaires. L’Unapei demandait une application stricte des mesures d’augmentation et de revalorisation salariales du Ségur de la Santé pour tous les professionnel.les médico-sociaux du handicap, sans inégalité de traitement, avec notamment la revalorisation nette mensuelle de 183 euros ainsi qu’une reconnaissance réelle de de ces métiers et de leurs expertises.


Pour une application des mesures d’augmentation et de revalorisation salariales du Ségur de la Santé pour tous les professionnel.les sociaux et médico-sociaux, travaillant dans les secteurs du handicap, de la protection de l'enfance, de la petite enfance, de l'insertion, des personnes âgées, de la formation, etc.


La semaine suivante, la CFE-CGC Santé Social, la CGT Santé Action Sociale et FO Action Sociale/Santé Privée publiait un communiqué : « Ensemble pour la revalorisation de 183 € net pour tous les salariés du secteur social » où ces trois organisations syndicales invitaient les autres organisations syndicales à les rejoindre pour renforcer l’unité et préparer ensemble les conditions d’une mobilisation nationale qui pourrait avoir lieu sans attendre la conférence des financeurs que le gouvernement entend ouvrir avec les départements.


Toutes et tous ensemble, social et médico-social, privé et public, étudiants et salariés, exigeons 183 € en plus, immédiatement.


Toutes et tous, en grève, en grève du zèle, en grève des heures supplémentaires, en grève des "urgences", ... en grève des « habitudes » : pourquoi ne pas inventer de nouvelles mobilisations pour de meilleures salaires ou gratifications, pour plus de reconnaissances, pour mieux prendre soin de celles et ceux que nous accompagnons.


Osons les revendications, les contestations, les interpellations auprès des employeurs, publics et privés, auprès des financeurs ou de leurs représentants : conseils départementaux, préfectures, agences régionales de santé (ARS), caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), etc.

13 vues

Posts récents

Voir tout