Rechercher
  • bertrandidier

Social & médico-social : le 7 avril, manifestons-nous !



Le 7 Avril : Journée mondiale de la Santé


Professionnel.le.s du social et du médico-social Mobilisez-vous


La conférence nationale des métiers de l’accompagnement social et médico-social du 18 février dernier a conduit le Gouvernement à reconnaitre pour la première fois la crise vécue par le secteur avec les conséquences tant pour les professionnel.les que pour les personnes accompagnées. Le Premier Ministre a acté le principe d’étendre le Complément de Traitement Indiciaire de 49 points pour le secteur public et 183€ net pour le secteur privé associatif, au secteur social et médico-social comme une mesure d’urgence face à la situation de crise dans le travail social Cette annonce suscite cependant un réel malaise dans la profession du fait d’un périmètre flou concernant les bénéficiaires. A ce jour, nous n’avons toujours pas une idée précise des professionnel.les concerné.es. Pour nous, l’ensemble des professionnel.les qui participent aux missions d’accompagnement des personnes en difficulté doivent bénéficier des 183€ et tout de suite .


Pour lire l'appel de l'intersyndical dans son intégrité :

tract 7 avril
.pdf
Download PDF • 193KB

Cet appel aux mobilisations et manifestations fait suite à la lettre qu'ont adressée ces organisations syndicales au premier ministre Jean Castex le 17 mars 2022 pour demander l'extension du complément de traitement indiciaire (183 € net par mois)


Monsieur le Premier Ministre, Nos organisations syndicales ont été très attentives aux annonces que vous avez formulées lors de la Conférence des métiers du social et du médico-social du 18 février 2022. Pour les professionnel.les et agent.es, travailleur.ses sociaux.les, l’annonce de l’extension du Complément de Traitement Indiciaire est une avancée, car attendue depuis plus d’une année et demie et obtenue après plusieurs mois d’importantes mobilisations. Cette annonce fait suite au « Ségur de la Santé » et à la « Mission Laforcade », au cours desquelles nos organisations syndicales n’ont eu de cesse de pointer fortement l’exclusion discriminante de ces professionnel. les d’une augmentation de leur rémunération, générant une inacceptable inégalité de traitements. Nous ne pouvons accepter que de nombreuses.eux salarié.es soient sans bénéfice de cette mesure qu’elles et ils méritent également à juste titre. Par la présente, nous nous permettons de vous interpeler en souhaitant votre compréhension pour qu’enfin, s’arrête la politique qui consiste «à donner aux un.es mais pas aux autres». L’ensemble des professionnel.les et agent.es du secteur du social et du médico-social qui concourent au bon fonctionnement des services et établissements, doivent bénéficier de cette mesure financière, quels que soient leur métier et/ou filière, quel que soit leur statut (CDI, CDD, intérimaires, titulaires, contractuels…).


Par la présente, nous demandons l’extension de ce CTI pour : tou∙te∙s les agent∙e∙s du secteur travaillant pour la fonction publique d’Etat (services sociaux et médico-sociaux de l’Education nationale, services de la Protection judiciaire de la jeunesse, services pénitentiaires d’insertion et de probation ainsi que les personnels sociaux et médico-sociaux au sein des ministères et établissements publics) ; tou∙te∙s les agent∙e∙s de la filière sociale et médico-sociale travaillant dans les services et établissements de la fonction publique territoriale ; tou∙te∙s les salarié∙e∙s et agent∙es des filières administratives et techniques exerçant dans les établissements sociaux et médico-sociaux (éducateur∙rices sportif∙ves, personnels d’entretien plus communément appelé∙e∙s « maitre∙sse∙s de maison », personnels administratif∙ve∙s, surveillant∙e∙s de nuit...).


Pour lire la lettre dans son intégralité :

courrier_lrar_ministere_castex_intersyndicale_17_03_2022_sans_contact
.pdf
Download PDF • 281KB



12 vues

Posts récents

Voir tout