Réformes des diplômes, restons mobilisés !

09/02/2018

 

Communiqué de presse du Collectif Avenir Educs

 

" La réforme des diplômes du travail social va donc se mettre en œuvre à partir de septembre 2018. Cette réforme initiée de façon descendante lors des Etats Généraux du Travail Social en 2014 avait soulevé une opposition massive du terrain, notamment soutenue par Avenir éducs les syndicats du secteur et la plupart des associations professionnelles, dont l'union au sein des Etats Généraux Alternatifs du Travail Social a fait date. Le rapport Bourguignon suivi du plan d'action en faveur du travail social sont venus  en redessiner les contours, en conservant les dénominations de métiers, mais réduisant l'essentiel des objectifs à ceux de l'employabilité.

 

Dans les groupes de travail lancés depuis novembre 2016 à la CPC, les représentants des salariés ont unanimement porté le refus de l'assujettissement des métiers à des fonctions de coordination et à toute tentative de faire de ces formations un formatage vers le monde de l'entreprenariat social qui n'a rien à voir avec le travail social. Les représentants des salariés n'ont eu de cesse de rappeler que la haute qualification de ces métiers réside d'abord dans leur dimension clinique, et que, par conséquent, la reconnaissance ne devrait pas concerner seulement les futurs diplômés mais l’ensemble des travailleurs sociaux dont les diplômes doivent être revalorisés.

 

Bien qu'un certain nombre d'acteurs de la refonte au sein de la DGCS aient commencé à prendre  la mesure des enjeux portés, et qu'un dialogue ait pu peu à peu s'installer avec les représentants des salariés, la précipitation dans laquelle s'est finalisée cette réforme n'a pas permis de s’opposer aux diktats de ceux qui avaient proposé les premières moutures de ré architecture des diplômes. 

 

La dimension institutionnelle est très insuffisamment portée dans ces nouveaux référentiels, ce qui est très dommageable pour les personnes accompagnées dans leur accès à des prises en charge de qualité. De fait cette réforme n'est pas à la hauteur des enjeux de financiarisation qui menacent le secteur en attaquant directement les principes essentiels d'égalité et de solidarité sur lesquels s'appuie le  travail social.

 

De plus, la mise en œuvre précipitée qui va être imposée risque de fragiliser de nombreux centres de formation, ainsi que les étudiants qui entrent en formation en 2018, transformés en cobayes.

 

Enfin, un certain nombre de débats avec l'université n'ont pas pu avoir lieu du fait de l'urgence imposée.

 

Le collectif sera particulièrement vigilant à ce que ces formations ne soient pas instrumentalisées par ceux qui envisagent le social comme source de profit, que ce soit par les contrats à impacts sociaux, les start-up sociales, l'entreprenariat social.

 

Rappelons que le travail social vise l'émancipation des personnes, et non pas le profit !"

 

 

Paris, le 9 février 2018

 

avenireducs@outlook.fr

 

 

Diplômes : la réforme fera sa rentrée en septembre - TSA Mars 2018 (cliquer ici)

 

 

 

 

 

 

Please reload