Au revoir Jean !

11/05/2018

 

Nous apprenons avec tristesse le décès de Jean Cartry, éducateur spécialisé, auteur de plusieurs ouvrages chez Dunod et Fleurus. Éducateur de groupe puis directeur de foyers pour adolescents et adolescentes jusque fin 1975, il avait ensuite créé avec sa femme Janine, elle-même éducatrice spécialisée, une "famille thérapeutique" de six enfants confiés par l'Aide Sociale à l'Enfance. Pendant 25 ans, il avait collaboré à la revue "Lien Social" dont 20 ans sous le nom de Jean-Marie Servin.

 

 

Au revoir Jean !

 

« Les enfants et le Printemps nous inspirent les mêmes attentes : renouveau, transformation, fraîcheur, générosité des promesses » [Jean Cartry]

 

Jean Cartry nous a quittés.

 

Nous sommes tristes.

 

Disparaît une voix empreinte d’humanité, attentive à l’autre, sensible au moindre geste, appréciant la banalité d’un quotidien sans cesse renouvelé.

 

Il aimait rappeler que le métier d’éducateur est un métier vivant, « qu’être éducateur c’est d’abord accomplir les gestes quotidiens qui assurent la vie ».

 

Il aimait rappeler que le métier d’éducateur s’appuie sur « quelques mots, dans un ordre aléatoire : la clinique, l’engagement, l’autorité, le conflit, le temps, le tiers, le symbolique, le jeu et… le bonheur ».

 

Il croyait en l’engagement, jugeant « essentiel que l’enfant ou l’ado ait justement prise émotionnelle sur nous : il en va de leur certitude d’exister, de leur être au monde. En tout cas, consciemment ou non, nous sommes engagés dans la clinique des troubles affectifs et cognitifs ».

 

Il croyait au jeu, convoquant Fernand Deligny et Graine de crapule : « Si tu veux les connaître vite, fais-les jouer. Si tu veux leur apprendre à vivre, laisse les livres de côté. Fais-les jouer. Si tu veux qu’ils prennent goût au travail, ne les lie pas à l’établi. Fais-les jouer. Si tu veux faire ton métier, fais-les jouer, jouer, jouer. ».

 

Il croyait en la clinique comme en témoigne ce très joli texte qu’il a gentiment offert au Collectif Avenir éducs (cliquer ici)

 

Demain, en sa mémoire, vivront l’amour, la rencontre, la parole, l’écoute, l’engagement, le jeu, le rire, l’optimisme, la simplicité, le risque, le plaisir de pensée, les émotions, les utopies, etc.

 

Vivront les mots qu’il aimait.

 

Nos pensées vont à sa femme, ses enfants et petits-enfants, ses amis, à qui nous adressons nos très sincères condoléances et l'expression de notre plus profonde sympathie.

Jean Cartry en quelques mots :

  • Tony la carence. Approches cliniques et psychopédagogiques en famille d’accueil, Editions Fleurus

  • Petite chronique d’une famille d’accueil, Editions Dunod

  • Cahier du soir d’un éducateur, Editions Dunod

  • Les parents symboliques, Editions Dunod

  • L’éduc et le psy. Lettres sur la clinique du soin éducatif (avec Paul Fustier), Editions Dunod

 

« Jean Cartry n’est plus » – Lien social (cliquer ici)

 

 

Please reload