ASE & SDF : sans données fiables !

19/01/2019

 

 

La diffusion du reportage "Les sacrifiés de la République" montrant des dysfonctionnements et des dérives inacceptables dans le champ de la protection de l'enfance , a valu une couverture médiatique incroyable où le lien entre situation d'enfant placé et situation de sans domicile fixe est répétée à l'envie.Tout ceci pour mieux disqualifier ce dispositif de protection de l'enfance alors que tout démontre l'obligation d'accompagner les jeunes les plus fragiles au-delà de 18 ans et de 21 ans.

 

Rapide revue de presse (cliquer ici)

 

Ce n'es pas la première fois que de telles données sont diffusées. Dans un article de 2014, Isabelle FRECHON (INED) rappelle un autre article de 2006 où "l'auteur y révèle que les personnes ayant été "placées" sont largement surreprésentées parmi les populations sans-domicile (estimées à 23% sur cette enquête de l'Insee, à comparer à 2% en population générale logée), en particulier parmi les plus jeunes (35% parmi les 18-24 ans)".Elle conclut son article en indiquant "qu'au moins une partie de des sans-domicile anciennement placés sont directement le produit de choix de contours de définition".

 

"Processus d'entrée et de sortie d'une situation de vulnérabilité" - Isabelle FRECHON (INED)

 

Dans un article de 2016, Isabelle FRECHON (INED) et Maryse MARPSAT (CNRS) rappellent que "nous ne disposons actuellement d'aucune étude en France nous permettant de connaître la proportion d'anciens placés qui ont connu des périodes de précarité résidentielle allant jusqu'au sans-abrisme".

 

"Placement dans l'enfance et précarité de la situation de logement - Isabelle FRECHON et Maryse MARPSAT (cliquer ici)

 

A lire aussi "La fin de parcours en protection de l'enfance. Lorsque le passé dessine l'avenir" - Isablle FRECHON (INED) - Pascale BREUGNOT (ETSUP Université Paris X Nanterre) - Lucie MARQUET (INED) (cliquer ici)

 

Enfin rappelons cet article de Julien DAMON (2000) : "En quête de chiffre. 3 décennies d'estimations du nombre de SDF dans la presse" (cliquer ici)

 

 

 

 

Please reload