"Du côté des enfants en danger"

23/06/2019

 

 

4ème de couverture

 

Les parents de Bérénice, trop absorbés par leur travail, ne voient pas que leur petite fille de cinq ans s'isole et s'exprime de plus en plus difficilement. Jérémie, neuf ans, à l'étroit dans un logement trop exigu pour contenir sa famille, s'agite et crie, subissant en retour de violentes punitions. La mère de Vanessa, huit ans, la maquille et l'habille de façon provocante avant de l'exhiber sur les réseaux sociaux. Kaoma, dix ans, brutalise l'institutrice et ses camarades d'école, tandis que ses parents minimisent son comportement. Tous, pour des raisons différentes, sont des enfants en danger. À leurs côtés, les professionnels de la protection de l'enfance, tentent de pallier les souffrances et les obstacles à l'épanouissement de chacun d'entre eux. Laura Izzo, éducatrice spécialisée, et Christophe Anché, assistant social, ont voulu raconter ce métier de l'intérieur, témoigner de son importance, de sa dureté, mais aussi des joies qu'il procure. Jour après jour, ils accompagnent des familles en crise ou en difficulté, carencées, abîmées, violentes parfois. Avec, toujours, une question en tête, comme une éthique : quel est l'intérêt de l'enfant ?

 

Lu sur le site de l'Association Nationale des Assistants de Service social (ANAS)

 

Si l’actualité de la protection de l’enfance ne s’impose au grand public qu’à l’occasion de scandales, de faits divers et d’affaires sordides, les professionnels de la protection de l’enfance, s’efforcent au quotidien de protéger les mineurs du mieux qu’ils peuvent. 

 

Laura Izzo et Christophe Anché, éducatrice spécialisée et assistant social mandatés par un juge des enfants, tentent de pallier aux souffrances, aux empêchements, aux obstacles à l’épanouissement. Jour après jour, ils accompagnent des familles en crise ou en difficulté, abîmées, précaires, carencées, violentes parfois. Alors que leur métier traverse une crise profonde, asphyxié par des logiques managériales déshumanisantes et un manque criant de moyens, ils ont voulu le raconter de l’intérieur, témoigner de son importance, de sa dureté, mais aussi des joies qu’il procure. 

 

À travers les histoires de Titouan, Vanessa, Lilian, Miguel ou Kaoma, ils évoquent toutes les situations où l’enfant est menacé, quels que soient son environnement ou sa condition sociale. Et l’importance d’y répondre avec toujours cette question en tête, comme une éthique : Quel est l'intérêt de l’enfant ?

 

Au sujet de ce livre, lire le bonheur d'Yves Faucoup sur son blog Médiapart (cliquer ici)

 

La lettre de Didier Dubasque à l'adresse de Laura Izzo et Christophe Anche (cliquer ici)

 

Sur France Inter, le 2 mai 2019, Le téléphone sonne : Enfants placés : à 18 ans, le saut dans le vide ? (cliquer ici)

Please reload