De nouveaux droits pour les jeunes majeurs ?

10/09/2019

 

 

 

Brigitte Bourguignon,  la présidente de la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, a remis son rapport sur la prise en charge des jeunes majeurs. Intitulé "La République doit être une chance pour tous : Pour un accompagnement sur mesure de chaque jeune majeur sortant de l'aide sociale à l'enfance vers l'autonomie réelle", le rapport formule une quarantaine de propositions d'amélioration du dispositif actuel. Des propositions bien frileuses, absolument pas contraignantes pour les départements qui, pour des raisons idéologiques, ont fait le choix de limiter les dépenses en faveur des jeunes majeurs… Pas de nouveaux droits, mais un nouveau "bidule" : la commission locale d'accès à l'autonomie et de pré-orientation (CLAAP). S'agirait-il du clap de fin ? La technocratie semble avoir une nouvelle fois gagné.

 

Selon le site Localtis, "le plus frappant dans le rapport de Brigitte Bourguignon est le changement de ton par rapport au climat qui prévalait encore il y a quelque mois, lorsque qu'une résolution proposait la création d'une commission d'enquête de l'Assemblée sur l'ASE, après l'émission à charge de France 3 sur le sujet. Aujourd'hui, le rapport se garde bien de jeter l'opprobre sur les départements - même s'il critique certains aspects, comme les différences de prise en charge entre départements -, ne propose pas de faire table rase du dispositif actuel et formule plutôt des propositions constructives d'amélioration".

 

Lire la suite sur le site de Localtis (cliquer ici)
 

Lire le rapport de Brigitte Bourguignon (cliquer ici)

 

Lire sur le site de la revue Ass'mat (cliquer ici)


Pour mémoire :

La tribune (Aide sociale à l'enfance : garantissons l'obligation de protection des jeunes majeurs) publiée par Libération le 6 mai 2019 (cliquer ici)


"Accusé de trahison : la majorité affiche son malaise " publié par Médiapart le 9 mai 2019 (cliquer ici)

 

 

 

 

 

Please reload