Vivre dignement : une urgence

05/03/2020

 

 

 

Aujourd’hui, en France, 2 millions de personnes en situation de handicap sont condamnées à vivre toute leur vie sous le seuil de pauvreté. Comment, dans ces conditions, se loger, se nourrir, se chauffer, se soigner… 

 

APF FRANCE HANDICAP revendique "un revenu individuel d’existence, distinct du revenu universel d’activité  Un revenu déconnecté du revenu du conjoint / de la conjointe, du concubin / de la concubine, de la personne avec laquelle un pacte civil de solidarité a été conclu, ou encore des personnes vivant sous le même toit et ce, quel que soit le lieu de vie (domicile propre, établissement, chez un tiers) ; un revenu dont le montant est supérieur au seuil de pauvreté (évalué à 1 041 €) ; un revenu pour toutes les personnes en situation de handicap, dès 18 ans : bénéficiaires de l’AAH, vivant à domicile ou dans un établissement, salarié·e·s et usager·e·s en milieu adapté et protégé (entreprises adaptées et établissement et services d’aide par le travail), bénéficiaires de pension d’invalidité ou de rente… ; un revenu conçu comme une prestation de sécurité sociale non contributive, c’està-dire pour les personnes qui n’ont pu cotiser en raison de leur impossibilité de travailler (ou pour celles ayant des cotisations trop faibles pour leur assurer des ressources suffisantes avec une pension d’invalidité ou une rente d’accident de travail) ; un revenu maintenant les droits connexes (santé, logement…) ; un revenu avec des compléments (charges indirectes liées aux conséquences du handicap, liées aux conditions de vie, notamment en matière de logement, de vie autonome…)".
 

Lire sur le sujet le dossier de presse de APF FRANCE HANDICAP en vue de la mobilisation du 5 mars 2020 (les manifestations prévues ce jour-là ont été annulées en raison de l'épidémie de coronavirus) (cliquer ici)

 

Pour signer la pétition : "Pouvoir vivre dignement # C'est la base" (cliquer ici)

Please reload